01.40.84.01.10

Après les Chief Happiness Officers, voici les Chief Facilitation Officers

Après les Chief Happiness Officers, voici les Chief Facilitation Officers

Nous assistons au phénomène grandissant de bonheur au travail depuis quelques temps, soutenu par l’avènement d’un nouveau poste : le Chief Happiness Officer.

Ambassadeur du bien être des salariés au sein de l’entreprise, cette nouvelle fonction fleurit autant dans les start-ups que dans les grands groupes et devient un réel argument de marque employeur. L’objectif étant d’une part de fidéliser les hauts potentiels de l’entreprise et d’autre part de se démarquer afin d’attirer les pépites.
Pour le site e-marketing.fr « Le CHO fait en sorte que les salariés se sentent plus heureux au travail. Pas seulement pour faire de l’entreprise un lieu où il fait bon vivre et où ils arriveraient en laissant à l’entrée leurs problèmes personnels. Plutôt en partant du postulat que des collaborateurs plus heureux sont plus impliqués et plus efficaces. »

Que fait réellement un CHO ? 

Quels leviers d’actions actionne le Chief Hapiness Officer pour rendre les collaborateurs plus heureux au travail ?
Cela passe par plusieurs missions telles que l’organisation des traditionnels événements d’entreprise comme les team-building, l’amélioration de la communication interne afin de prévenir les situations anxiogènes suite, par exemple, à un un changement stratégique ou opérationnel. Rien de bien révolutionnaire, en somme, par rapport au rôle classique des DRH qui se chargeaient déjà de ces démarches depuis longtemps.
Au final, on pourrait penser que le poste de CHO relève davantage de la communication que d’une réelle révolution. Pourtant, l’avènement des CHO vient porter les nouveaux codes du bien être au travail. A commencer par l’organisation de nouveaux espaces de travail jusqu’aux fameuses salles de détente où les babyfoot et autres divertissements sont les bienvenus. Cela passe aussi par les nouveaux bureaux où l’on travaille debout ou encore des cours de yoga sans oublier l’organisation d’afterworks. L’objectif est de replacer le bonheur humain au travail et d’apporter un maximum de moments positifs dans le cadre du lieu de travail. Certaines entreprises proposent même de la nourriture à profusion à chaque coin de couloir, cantine gratuite du petit déjeuner au dîner ou encore salle de sieste. .. de quoi se sentir aussi bien que dans un hotel « all inclusive » ! Ajoutez à cela un ou deux jours de permission en télétravail, vous obtiendrez l’entreprise en vogue qui attire les nouveaux talents !

Que peut apporter le Chief Facilitation Officer ?

Alors que le CHO se concentre sur les salariées, le CFO de son coté intervient auprès des managers et autres membres de la hiérarchie afin de  » mettre de l’huile dans les rouages de l’organisation, dans les relations, d’amener les managers a une posture de manager-facilitateur aussi parfois improprement appelé manager-coach » selon le site jfinsights.com.

Les objectifs ici sont donc plutôt de donner les moyens aux managers d’accompagner et de soutenir les collaborateurs par l’intermédiaire d’un réel changement des mentalités et de valorisation des compétences. Améliorer les relations entre les salariés et avec la hiérarchie fait également partie de la mission des Chief Facilitation Officers.

A voir désormais si les entreprises voudront cumuler ces deux nouveaux postes ou bien si les CFO remplaceront les CHO …

Demander une demo