Tout savoir sur le télétravail

 
Travailler chez soi, de nombreux Français en rêvent. Le télétravail, ou home office, est une pratique en hausse depuis quelques années. Comment est-il encadré ? Quels en sont les avantages ? Kammi répond à toutes vos questions sur le travail à domicile.
 
Selon le site officiel de l’administration française, le télétravail « est une forme d’organisation de travail basée sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). Il permet au salarié, de façon volontaire, de travailler ailleurs que dans les locaux de son employeur. Le salarié peut donc travailler :

  • A son domicile ;
  • Dans un télécentre. »

 

Télétravail : ce que dit la loi

 
Le télétravail en entreprise est encadré par la loi. Il peut être mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur. En l’absence de ces deux accords, l’employeur et le salarié peuvent se mettre d’accord par tous autres moyens (avenant au contrat par exemple). En revanche, l’accord établi entre l’employeur et l’employé doit comporter certains éléments :

 

  • Les postes éligibles au télétravail ;
  • Les conditions de passage au télétravail (éloignement géographique par exemple) ;
  • Les conditions de retours dans les locaux de l’entreprise ;
  • Le mode d’acceptation par le salarié des conditions de mise en place du télétravail ;
  • Le mode de contrôle du temps de travail ;
  • La régulation de la charge de travail ;
  • Les plages horaires durant lesquelles l’employeur peut contacter le salarié.

 
 
A noter : le télétravailleur possède les mêmes droits qu’un salarié de l’entreprise. Ainsi, l’accès à l’information, le respect de sa vie privée, la sécurité au travail, l’accès aux activités salariales et les avantages sociaux lui sont dus. De même rien ne change du côté des accidents de travail.
 
Côté employeur, si le télétravail est accepté, il doit fournir au salarié le matériel nécessaire à l’exercice de sa profession. De même, l’entretien annuel est également maintenu.
 
A savoir : l’employeur peut refuser l’accès au télétravail mais il doit motiver sa réponse.
 

Le télétravail en chiffres

 
Malakoff Médéric Humanis a réalisé une étude en partenariat avec l’IFOP auprès de 1604 salariés et 401 dirigeants d’entreprises d’au moins 10 salariés pour en savoir plus sur le télétravail aujourd’hui en France.

En 2018, 29% des salariés français déclarent télétravailler. Un chiffre en hausse dû entre autres aux ordonnances Macron simplifiant le recours au télétravail.

D’ailleurs, la contractualisation du télétravail observe une hausse de 50% par rapport à 2017. Une bonne nouvelle pour les 71% de Français qui pensent que leur entreprise devrait développer le télétravail (source Kronos 2017). Pour aller plus loin, 56% des salariés aimeraient bénéficier du télétravail. En effet, sur les 29% de télétravailleurs, 8 sur 10 en sont satisfaits. Du côté des managers aussi le télétravail plaît, 83% y sont favorables s’il est encadré.
 

Parmi les motivations plébiscitées par les télétravailleurs, on retrouve dans 54% des cas la réduction des temps de trajets et la souplesse des horaires pour 36% d’entre eux.

Autre conséquence positive citée : un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle pour 85% des télétravailleurs. De nombreux bénéfices donc côté employé, mais qu’en est-il côté employeur ?
 

Les bénéfices du télétravail

 
 
Si du côté des employés, le télétravail plaît part sa souplesse, sa réduction des temps de trajets, et le bien-être qu’il engendre côté personnel et professionnel ; cette pratique permet aussi à l’employeur de voir ses salariés plus motivés et performants au travail. En effet, le télétravail renforce la productivité des salariés. En cause ? Moins stressés, plus détendus, les salariés bénéficient de conditions de travail idéales. D’ailleurs, ce sont les télétravailleurs eux-mêmes qui déclarent gagner en productivité (9 sur 10).
 

 
En bonus, les salariés travaillant en dehors des locaux de l’entreprise gagneraient en autonomie et en responsabilité (selon 91% des dirigeants). Autre bénéfice non négligeable la baisse de l’absentéisme ! En effet, 49% des dirigeants d’entreprise ayant mis en place ce mode de travail ont vu l’absentéisme baisser significativement. Contrairement à certaines idées reçues, le télétravail n’entrave pas l’engagement du salarié, bien au contraire ! Selon 83% d’entre eux, le travail à domicile booste leur engagement et permet donc de mieux lutter contre les crises de motivation. Le télétravail serait-il la recette secrète pour garder ses talents ?
 

Télétravail : attention à la frontière vie perso/vie pro

 
Si le télétravail possède de très nombreux avantages, sa pratique peut parfois être mal vécue. En effet, travailler chez soi nécessite un cadre bien délimité afin de ne pas voir sa vie professionnelle trop déborder sur sa vie personnelle.

Ainsi, 47% des télétravailleurs citent la surcharge de travail et les risques d’addiction au travail (pour 51%) comme contraintes à gérer au quotidien.

Ainsi, il est recommandé d’aménager un espace dédié au travail pour éviter ces risques liés au home-office. Autre point négatif cité par les télétravailleurs, le risque de sédentarité et la perte de lien social qui peut être difficile à vivre.

Il ne faut donc pas hésiter à se rendre dans des espaces de coworking régulièrement afin de garder du lien et faire de belles rencontres professionnelles.

De même, les managers doivent correctement accompagner leurs salariés télétravailleurs dans leur pratique professionnelle. Une recette qui peut fonctionner à l’image de ces entreprises converties au 100% télétravail !
Pour accompagner les entreprises souhaitant se mettre au télétravail, un logiciel de gestion des ressources humaines apparaît essentiel pour l’optimisation des services concernés par ce mode de travail.

Pour en savoir plus sur notre solution logiciel RH, n’hésitez pas à prendre contact avec nos experts.

 

Demandez
une démo