Le bien-être au travail, un enjeu pour les entreprises

 

Améliorer le bien-être au travail est devenu en quelques années un axe stratégique des entreprises. En effet, le bien-être des salariés est un formidable levier de performances tant sociales qu’économiques. Kammi vous éclaire sur le sujet.

Depuis quelques années déjà le bien-être au travail est au cœur des préoccupations des entreprises. Kammi revient sur la notion de bien-être dans le milieu professionnel, les éléments sur lesquels l’entreprise peut intervenir et les outils permettant d’aider les sociétés.

 

Comment définir le bien-être au travail ?

 

Tout d’abord, il ne faut pas confondre bien-être au travail, bonheur au travail et qualité de vie au travail. Ces trois éléments sont très souvent imbriqués les uns avec les autres pour parler d’épanouissement professionnel. Selon le dictionnaire Larousse : « le bien-être est un état agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit ». Au sein des entreprises, le bien-être dépend de nombreux facteurs tels que :

 

Employées souriantes

  • Le management ;

 

  • Le rythme de travail ;

 

  • La relation avec les collègues ;

 

  • La sensation d’être utile à l’entreprise ;

 

  • L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

 

 

Ces facteurs sont un bon point de départ pour les dirigeants souhaitant améliorer le bien-être de leurs salariés.

« En effet, le coût du mal-être au travail est considérable. Selon une étude menée par le cabinet Mozart Consulting, il couterait environ 13 340 euros par an et par salarié ! »

 

Le cabinet travaille grâce à L’IBET©, un indice de mesure du bien-être au travail qui permet d’évaluer sur une échelle de 0 à 1 le risque socio-organisationnel de l’entreprise. Toujours selon cette étude, 40% de ces coûts seraient récupérables. D’ailleurs, 23% d’entre eux seraient liés aux absences des salariés, 35% liés aux ruptures de contrat et 42% liés au désengagement du salarié. C’est sur ce dernier point que l’entreprise peut agir de manière concrète pour améliorer ses performances.

 

Les clés pour améliorer le bien-être des employés

 

Le bien-être est une sensation centrée sur l’individu. Il est donc essentiel de replacer le salarié comme personne afin de le valoriser. Pour cela, trois axes peuvent être travaillés au sein des sociétés.

 

   Le slow management

 

Il s’agit d’une pratique managériale privilégiant les missions dédiées à l’épanouissement personnel et collectif. L’un des piliers du slow management est l’implication du salarié dans les décisions importantes, mais aussi la valorisation du travail dans la communication interne de l’entreprise, ou encore le fait de représenter les salariés lors des conseils d’administration.Le slow management s’appuie également sur la notion de temps : prendre le temps de la réflexion, de l’élaboration d’une stratégie, de la prise de décision, etc.
Individuellement ou collectivement les talents des salariés sont donc mis à contribution de manière optimale.

 

  Se concentrer sur les efforts des salariés

 

Dans de nombreuses entreprises, les objectifs sont calculés, chiffrés et détaillés. Les managers se basent sur les résultats plus que sur les efforts déployés lors des missions. Or, ce sont surtout ces efforts qui devraient être récompensés, notamment en période de difficultés pour l’entreprise. Les dirigeants doivent toujours avoir en tête l’implication professionnelle et parfois personnelle de leurs salariés face à certains projets et non le résultat final qui n’est pas toujours au rendez-vous…
Cette valorisation par le travail accompli est extrêmement gratifiante pour les salariés.

 

  Accompagner le salarié dans ses besoins individuels

 

Les entreprises ont toujours des objectifs bien définis. Or, ces derniers ne sont pas toujours en phase avec les besoins individuels des salariés. Et pourtant, l’accompagnement de ces besoins est un élément clé de l’épanouissement des employés.En effet, le soutien de sa hiérarchie face à une demande de formation notamment est essentiel au bien-être du salarié. Les managers ont tout à y gagner puisqu’un salarié multipliant les compétences via ces formations devient un véritable talent. De plus, un salarié heureux est un formidable ambassadeur de l’entreprise. Imaginez-vous en tailleur de diamants, le salarié arrive « brut » et vous le façonnez en lui permettant de s’épanouir, d’ouvrir son champ de compétences et de devenir un véritable acteur pour l’entreprise.


De nombreuses autres solutions existent pour augmenter le bien-être au travail. On pense notamment à l’aménagement des bureaux, des salles de repos, des espaces communs, la nourriture, les animations, les avantages, l’accès à une salle de sport…
A vous de piocher des idées parmi les plus créatives pour fidéliser vos employés !

 

Des outils de gestion pour aider les entreprises

 

Kammi, à travers sa solution SIRH de gestion des Ressources Humaines, aide les entreprises à valoriser leurs salariés. Congés et absences, notes de frais, administration du personnel, temps et activités, gestion de projet, talents et compétences, évaluations et entretiens font notamment partie des modules proposés. Grâce à ces derniers, les managers peuvent avoir une vision d’ensemble sur leur service et les moyens mis en œuvre.

En pratique, la gestion des équipes avec un logiciel Talents et Compétences permet à l’entreprise de mieux connaître les compétences de leurs salariés et ainsi de les valoriser à travers des projets mettant en avant leurs talents. Totalement personnalisable grâce à la saisie ergonomique des compétences des collaborateurs, votre société peut mettre à profit les expériences des employés. 

 

 

De même, le logiciel de saisie des Temps et Activités permet aux managers d’avoir une vision globale des activités menées par leurs équipes. Cela permet d’identifier les tâches demandant beaucoup d’effort et ainsi de mobiliser plus de personnes sur un projet ou une tâche spécifique. A la clé ? Un gain de temps, d’argent et une meilleure reconnaissance des efforts fournis par les collaborateurs.

 

Visites médicales, absences, congés maladie… Ces élements peuvent aussi être pris en compte par le logiciel de gestion des Ressources Humaines. Un bon moyen d’identifier un salarié ayant de nombreuses absences et ainsi d’évaluer son bien-être au travail et de trouver des solutions pour y remédier.

 

Pour en savoir plus sur notre logiciel Kammi, n’hésitez pas à contacter notre équipe.

 

Demandez
une démo